Covid, numérique et futur

Mercredi 9 septembre | 16h10-17h10
Prospective Virginie Raisson-Victor

Accélérée à la faveur de la pandémie de COVID 19 et du confinement, la pénétration du numérique au cœur de nos modes de vie, de consommation et de travail constitue certainement un signal fort pour nos vies futures. En plus de nous soustraire à la géographie, de redéployer nos mobilités et d’offrir de nouveaux espaces à notre intimité, nos écrans et tablettes s’imposent en effet désormais  comme un lieu unique où convergent activité professionnelle, information, actes d’achats, rencontres, loisirs, culture, convivialité, soins et enseignement. Jadis volontiers réduit au monde virtuel, voilà même que le numérique élargit le champ du réel au « distanciel ».

Support de nouvelles formes de réalités, d’intelligence et de de mémoire collective, système nerveux de l’économie mondiale et désormais outils de résilience face aux aléas sanitaires, géopolitiques ou climatiques, le numérique expose ainsi l’humanité à une transformation rapide, radicale, inédite, et dont les ressorts appellent de nombreux arbitrages de la part des entreprises, territoires et institutions.

Souveraineté, gouvernance, régulation, vie privée, énergie, écologie, bien commun, sécurité, fracture sociale, ressources humaines : telles sont les questions critiques que Virginie Raisson-Victor soulèvera donc lors de son exposé pour inviter l’ensemble des parties prenantes à s’en saisir et à élaborer ensemble un futur souhaitable.

Biographie

Diplômée universitaire en Histoire, en Relations internationales et en Géopolitique, Virginie Raisson-Victor est une chercheure, analyste et conférencière en géopolitique et prospective.

Depuis 2008, elle dirige le LÉPAC, un laboratoire privé et indépendant sur lequel se sont notamment appuyés l’émission et les ouvrages du « Le Dessous des cartes » pendant 26 ans. Virginie Raisson-Victor est aussi l’auteure de deux ouvrages de prospective de référence : 2033, Atlas des futurs du monde (nov 2010) et 2038, les Futurs du Monde (nov 2016).

 

LE REPLAY